Les véhicules autonomes, cybersécuritaires?

Partager

Are autonomous cars hack-proof?

Effectuez-vous toujours les mises à jour de sécurité sur tous vos appareils? Et qu’en est-il de vos voisins, de vos collègues, de vos concitoyens? Et même lorsque tout est à jour, tous ces dispositifs sont-ils sécurisés, en tout temps?

À la base, une voiture autonome est essentiellement un réseau électronique composé de 80 à 100 commandes électroniques et de petits ordinateurs contrôlant différentes fonctions, connectées les unes aux autres, et à Internet. Les questions de cybersécurité et la possibilité de piratage de données sont une réalité qui doit être abordée tant par l’aspect technique que l’acceptabilité sociale.

Le principal défi qui attend les constructeurs automobiles sera d’inspirer la confiance des conducteurs dans les nouvelles technologies de mobilité et dans la sécurité de leurs données personnelles. Lors du Sommet Movin’On, le leader en cybersécurité Jean-Marie Letort (Thales) et la psychologue cognitive Angela Weltman ont discuté de l’importance de sécuriser les systèmes et de rassurer le grand public à propos des changements à venir.

Sécuriser dès le design

La première étape pour faire accepter une nouvelle technologie est de la rendre sécuritaire. Selon Jean-Marie Letort, les constructeurs automobiles doivent intégrer les exigences de cybersécurité, y compris l’isolation des systèmes d’information critiques, dès la phase de conception, plutôt que de les superposer ensuite.

Les défis sont principalement techniques: encryptage, systèmes de transfert de données, chaîne de blocs, systèmes d’identification de l’usager, et plus. Ces problèmes doivent absolument être réglés avant de pouvoir passer à un système intégré de MaaS.

Thales travaille avec le groupe PSA, les marques Peugeot et Citroën, pour développer une méthodologie spécifique d’analyse des risques automobiles. Il évalue la probabilité et l’intensité d’un scénario d’attaque pour aider à développer les contre-mesures nécessaires.

Les fabricants devraient également prendre en considération:

  • Surveillance de la sécurité 24h/24 et 7j/7
  • Chiffrement des données de bout en bout
  • Pare-feux intégrés au système de la voiture

 

«Nous n’avons pas le droit d’échouer. Ce n’est pas qu’un objectif commercial, c’est un projet de société. Si l’on arrive à implanter la conduite autonome, on réduira la mortalité routière, les bouchons de circulation et la pollution, en plus d’améliorer la qualité de vie et l’accessibilité.»

– Jean-Marie Letort

 

Comment surmonter la peur collective du changement

Les véhicules autonomes offrent la possibilité de rendre les rues plus sûres, mais il reste encore beaucoup à faire pour gagner la confiance du public et convaincre les sceptiques que les routes seront plus sûres. Les gens sont souvent repoussés par un changement d’interface dans un logiciel auquel ils sont habitués, ce qui est d’une ampleur bien moindre qu’un changement technologique majeur. En tant que psychologue cognitive et consultante auprès de grands constructeurs automobiles, Angela Weltman se spécialise dans l’examen des motivations sous-jacentes du comportement pour éclairer le design de produits automobiles. En combinant les théories classiques de la psychologie avec les tendances sociales, démographiques et générationnelles, elle trouve des solutions créatives pour le développement de produits et l’innovation.

Selon le Dr Weltman, voici comment les innovateurs peuvent aider le public à surmonter ses craintes irrationnelles:

  1. Clarifiez les avantages: Si une nouvelle technologie améliore la qualité de vie autant que promis, les hésitations initiales seront rapidement dissipées.
  2. Encouragez une désensibilisation graduelle: Plusieurs voitures déjà sur le marché comportent des éléments autonomes, comme le stationnement automatique. Le changement graduel est plus facile à accepter, ce qui peut aider à rendre l’idée des voitures complètement autonomes moins choquante.
  3. Soutenez les premiers utilisateurs: Les premiers à adopter une nouvelle technologie sont souvent ceux qui en retirent le plus de bénéfices, comme les aînés qui ne peuvent plus conduire ou les PDG fort occupés. Ces pionniers sont de véritables ambassadeurs qui jouent un rôle clé dans la diffusion de l’idée au sein de la sphère publique: offrez-leur des avantages et des incitatifs.

 

La sécurité vue par l’écosystème

Des compagnies d’assurance aux journalistes spécialisés, en passant par les constructeurs automobiles, le potentiel de piratage informatique des véhicules est une préoccupation pour l’ensemble de l’écosystème de la mobilité:

  • Munich Re, une des plus grandes compagnies d’assurance dans le monde, a constaté que 55% des gestionnaires de risques interrogés ont désigné la cybersécurité comme leur principale préoccupation pour les véhicules autonomes, tandis que 65% ont déclaré que leurs entreprises n’avaient rien fait pour préparer l’émergence de véhicules autonomes sur le marché automobile.
  • En 2015, Chrysler a dû procéder au rappel de 1,4 million de Jeep lorsque des pirates informatiques ont démontré au magazine Wired la facilité avec laquelle ils pouvaient prendre le contrôle à distance des systèmes numériques du véhicule. Un groupe de consommateurs français estime que 74% des véhicules volés dans le pays ont été piratés électroniquement (la Smart Fortwo est la favorite des voleurs).
  • Techcrunch considère que la cybersécurité est la plus grande menace pour les véhicules autonomes.

 

Un espoir venant des TI

Les participants de Movin’On ont suggéré que les constructeurs automobiles ont besoin d’apprendre quelques trucs des professionnels de l’informatique:

  • Passer à l’offensive et organiser les concours de pirates informatiques comme méthode pour tester la vulnérabilité d’un véhicule aux cyberattaques
  • Fournir un soutien à vie pour les mises à jour logicielles
  • Disposer d’un contrôleur d’accès, ne permettre qu’aux professionnels accrédités d’accéder aux données des utilisateurs
  • Donner aux utilisateurs des options d’activation et de désactivation de données

 

La cybersécurité dans les véhicules connectés et automatisés est l’un des nombreux sujets qui touchent l’ensemble de l’écosystème de la mobilité durable, du citoyen au PDG. Pour un contenu stimulant et orienté vers l’action, jetez un coup d’œil aux Notes de Movin’On et abonnez-vous à notre newsletter.

 

Véhicules autonomes: des solutions qui tiennent la route