Bouffée d’air frais pour la livraison urbaine

Partager

Bouffée d’air frais pour la livraison urbaine

Le pari de DHL d’améliorer la qualité de la vie urbaine grâce aux transports verts d’ici 2025

L’adage voulant qu’une chaîne soit aussi solide que son maillon le plus faible est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de logistique et de transport urbain de marchandises. C’est pourquoi de plus en plus de compagnies de livraison cherchent des façons de renforcer les maillons faibles de la chaîne logistique. C’est intrigant si l’on considère à quel point l’industrie est bien placée pour fixer des objectifs de réduction des émissions à l’échelle planétaire. Et Manöella Wilbaut, la responsable des développements commerciaux mondiaux, développement durable de DHL, a quelques idées sur l’avenir de l’industrie et de la livraison urbaine.

 

Concurrents verts en livraison urbaine

L’opinion de Manöella Wilbaut est des plus claires: l’avenir de la logistique devra être plus connecté, et passer par le P2P (pair à pair), le B2B et même le B2City. Dans cette optique, DHL teste présentement le partage de micro-entrepôts urbains (de petits locaux de distribution centraux) avec des concurrents. «Lorsqu’elles partagent des micro-dépôts, les compagnies doivent être transparentes quant à ce qu’elles comptent faire avec ce réseau partagé, car on ne peut optimiser un réseau que si nous sommes tous d’accord sur ce qu’on y fera», déclare-t-elle.

D’autres expériences incluent divers modes de livraison créatifs pour le dernier kilomètre, comme le CubiHub et le polyvalent Cubicycle. Le concept CityHub s’articule autour d’un conteneur d’un mètre cube, livré en ville et installé sur un Cubicycle – pour les très courtes distances – ou un Cubivan. Le CityHub fait également office de point de service pour les consommateurs et les entreprises pour la collecte, le retour et l’envoi des commandes. Après des projets pilotes aux Pays-Bas et en Allemagne, le Cubicycle roulera bientôt sa bosse dans les grandes villes du monde.

 

Le Cubicycle à l’œuvre

 

La mission de DHL pour 2050: zéro émission de CO2

DHL s’est fixé quatre objectifs stratégiques pour 2025, afin de suivre les progrès des mesures visées par sa mission pour 2050:

  1. Objectif mondial: augmenter l’efficacité carbone de 50% par rapport aux taux de 2007, afin de soutenir la volonté mondiale de limiter le réchauffement climatique nettement en deçà de 2°C.
  2. Objectif local: améliorer la qualité de vie à l’échelle locale en livrant 70% au premier et au dernier kilomètre, grâce à des solutions propres de cueillette et de livraison.
  3. Objectif économique: plus de 50% des ventes incorporeront des solutions écoresponsables, rendant la chaîne d’approvisionnement client plus verte.
  4. Objectif humain: former 80% des employés de DHL pour qu’ils deviennent des spécialistes certifiés GoGreen et les impliquer dans les activités de protection environnementale et climatique de l’entreprise. Cela inclurait des partenariats conjoints pour planter un million d’arbres annuellement.

 

« Nous sommes fous de l’approche-client, de l’approche axée sur l’être humain. »
— Manöella Wilbaut

 

 

Solutions circulatoires, hauts espoirs

«La logistique s’apparente au sang dans l’organisme – ça doit circuler tout seul. Sinon, vous avez un problème», affirme Manöella Wilbaut. «C’est comme pour la respiration: personne ne se lève un matin en se disant: “Je suis si heureux d’arriver à respirer!”» Avec la tendance à la hausse des achats en ligne, les consommateurs s’attendent d’emblée à des livraisons rapides comme l’éclair, alors que la complexité de la chaîne d’approvisionnement n’est pas nécessairement évidente pour le consommateur moyen.

Comment l’innovation dans les transports peut-elle nous aider à créer une bonne qualité de vie dans les zones urbaines?

 

Lors de la session de travail guidée par Manoëlla Wilbaut au Sommet Movin’On 2018, les participants ont proposé des idées créatives pour régler les problèmes du dernier kilomètre.

  • Livrez la marchandise – Livraison par de simples citoyens depuis l’extérieur vers l’intérieur de la ville, sans que les camions doivent la traverser. Cela éliminerait les embouteillages des camions à l’heure de pointe.
  • Cueillette centralisée – Dépôt automatisé pour prestataires de logistique. Tous les colis sont déposés au même endroit, dans un quartier. Cueillette et retour des colis par pièce d’identité.
  • Casiers de ramassage – Un algorithme basé sur les données des consommateurs pourrait déterminer le point de cueillette parmi des casiers situés le long de leurs trajets réguliers. Cela enrayerait l’inefficacité de la livraison à domicile durant les heures de travail, quand il n’y a personne à la maison.
  • Consommateurs comme actionnaires – Encourager l’innovation grâce à une communauté de consommateurs partageant les mêmes valeurs, et dont on récompense la fidélité.

 

Cet article est extrait des Notes du Sommet Movin’On. Pour ne rien manquer de notre contenu en mobilité durable, abonnez-vous à notre newsletter.

Tendances en transport routier de marchandises